Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J.-H. Rosny

M. B. "M. J.-H. Rosny fêté à la Société des gens de lettres" (1936)

1 Octobre 2014, 13:51pm

Publié par Fabrice Mundzik

Article publié dans Le Petit Parisien du 6 juin 1936 :

M. J.-H. Rosny fêté à la Société des gens de lettres

Un de plus grands écrivains, le maître J.-H. Rosny aîné, qui récemment fêtait ses quatre-vingts ans, a reçu la juste consécration de ses pairs. La Société des gens de lettres dont il est président honoraire avait en son honneur ouvert toutes grandes les portes ; le comité se trouvait là au complet et autour de lui la foule des invités choisis parmi tout ce qui compte dans le monde de la pensée.

L’œuvre de J.-H. Rosny aîné qui depuis longtemps a dépassé nos frontières méritait bien les éloquents hommages qui lui furent rendus. Tour à tour, M. Jean Vignaud, président de la Société ces gens de lettres ; MM, Gaston Chérau, de l'Académie Goncourt Jean Perrin, président de l'Académie des sciences, et Georges Lecomte de l'Académie française, tracèrent de l'illustre romancier de vivants et solides portraits.

L'assistance ne pouvait au reste manquer de retenir certains passages du discours de M. Jean Vignaud qui déplora notamment que la nation fût si peu reconnaissante.

— On assiste, dit-il, à des actes de générosité en d'autres pays, quel que soit leur régime politique, alors que dans le nôtre l’État semble s’être efforcé jusqu'à ce jour d'ignorer et de décourager les luttes intellectuelles. C'est contre l'esprit que la France a péché depuis la guerre et la crise qu'elle traverse est avant tout une crise de l'esprit.

Plus loin M. Jean Vignaud, aux applaudissements unanimes, souligna la triste situation des écrivains :

— A l'intérieur on les charge de tant d'impôts qu'on les décourage quand on ne les réduit pas à la misère, de toutes les professions libérales celle d'homme de lettres étant la plus inhumainement frappée. A l'extérieur la défense par l’État de nos œuvres et de nos droits est à peu près nulle. On nous signale de toutes parts des spoliations dont nous sommes l'objet et qui auraient dû émouvoir nos gouvernants à défaut de cours de justice internationale. Mais il semble que la cause de l'intelligence ne trouve plus de défenseurs dans le vieux pays de Descartes et de Montaigne.

Après que M. J.-H. Rosny aîné très ému eut exprimé sa gratitude, M. Jean Vignaud lui remit la médaille d'or de la Société et son effigie en bronze due au ciseau de Mme Granger-Chanlaine, lauréate du grand prix de sculpture franco-scandinave. Des pages choisies de l'auteur de Nell Horn, lues par M. Maurice Donneaud et Mlle Lise Delamare, de la Comédie-Française, et un goûter donné dans les jardins de l'hôtel de Massa complétaient cette manifestation dont l'éclat convenait au maître qui continue après une si longue et si féconde carrière à honorer les lettres de son pays.

M. B.

Extrait du discours de Gaston Chérau, publié dans Catalogue "Gaston Chérau, romancier de la province française : 1872-1937" (Bibliothèque Municipale de Niort - 1987) :

"Vous me faites songer aux personnages de ce groupe admirable des bourgeois de Calais, fils du génie de Rodin, qui ne s'accommodent d'aucun socle et qu'on ne voit bien que sur le sol, ni plus ni moins que nous, et dont aucun ne veut être tenu pour un héros."

M. B. "M. J.-H. Rosny fêté à la Société des gens de lettres" (1936)

M. B. "M. J.-H. Rosny fêté à la Société des gens de lettres" (1936)

La photographie qui accompagne cet article a déjà été présentée sur ce Blog, dans une version recadrée.

Il s'agit d'un document exceptionnel qui regroupe (entre autres) deux Maîtres du Merveilleux scientifique : J.-H. Rosny aîné et Maurice Renard.

Le plan est cette fois plus large et le nom de Maurice Renard n'est pas cité dans la légende.

Cette photographie regroupe, de gauche à droite, Georges Duhamel, Jean Vignaud, J.-H. Rosny aîné et Maurice Renard.

A lire aussi :

J.-H. Rosny aîné "Les Plus belles pages" (Flammarion - 1936)

Albéric Cahuet "Hommage des écrivains à J.-H. Rosny" (1936)

Photographie de J.-H. Rosny aîné, officier de la Légion d'honneur (1936)

Photographie de J.-H. Rosny aîné et Maurice Renard (1936)

J.-H. Rosny aîné et Maurice Renard (1938)

Discours de Jean Vignaud pour les obsèques de JH Rosny aîné (1940) sur ArchéoSF

Commenter cet article