Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J.-H. Rosny

Critique de "Sabine et son père" par Michel Corday (1932)

6 Juin 2014, 08:12am

Publié par Fabrice Mundzik

Cette critique du roman "Sabine et son père" de J.-H. Rosny aîné, par Michel Corday, fut publiée dans la revue Tout n°679 du 21 août 1932 :

Elle est passablement mélancolique, l'histoire de cette Sabine Myral, l'héroïne du nouveau roman de J.-H. Rosny aîné, Sabine et son père. M. Myral dirige une fabrique de moteurs. C'est un homme brutal, qui a la gifle vraiment trop facile. Sabine, l'aînée de quatre enfants, est pour les trois autres une petite maman. Car leur mère, gravement atteinte, se soigne en Égypte. Elle ne reviendra d'ailleurs en France que pour mourir. Et M. Myral,, qui va s'adonner à la morphine afin d'oublier son chagrin, ne lui survivra guère.

Deux éclaircies seulement dans la sombre existence de Sabine. Sous sa trop rude écorce, M. Myral cachait un cœur tendre. Un moment, après la mort de Mme Myral, le père et la fille se sont révélés l'un à l'autre : « C'est de ce soir qu'elle se dévoua complètement à son père. C'est de ce soir aussi qu'il la préféra à tous les vivants. » Et plus tard, quand elle reste seule, Sabine découvre qu'elle pourra se réfugier dans la tendresse du jeune ingénieur Claude Varangue : « Tremblants de joie, ils pressentirent qu'ils feraient ensemble le pèlerinage de la vie. »

Il va de soi qu'on retrouvera dans Sabine et son père ce style magique, si curieusement évocateur, qui est la marque de Rosny aîné. Tous ses romans sont de même valeur. C'est une monnaie saine, dont le change ne varie pas. Une remarque. En dehors d'une vingtaine d'ouvrages écrits en collaboration avec son frère, Sabine et son père est le « quarantième » roman de J.-H. Rosny aîné. Les familiers de ce fougueux septuagénaire ne fêteront-ils pas cet événement ? J'ai déjà eu l'occasion de l'écrire à propos de lui : « On n'apothéose pas assez les vivants. »

J.-H. Rosny aîné est en très bonne compagnie dans cette revue, puisqu'en vis à vis de cette critique se trouve Régis Messac, avec "Rabelais esprit moderne", un texte publié en plusieurs parties dans Les Primaires et repris ici intégralement.

Critique de "Sabine et son père" par Michel Corday (1932)

Critique de "Sabine et son père" par Michel Corday (1932)

Critique de "Sabine et son père" par Michel Corday (1932)

Critique de "Sabine et son père" par Michel Corday (1932)

Critique de "Sabine et son père" par Michel Corday (1932)

Critique de "Sabine et son père" par Michel Corday (1932)

Commenter cet article