Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J.-H. Rosny

J.-H. Rosny aîné "Les Goncourt" in "A travers la Librairie - Dix causeries françaises" (Cercle de la Librairie - 1923)

14 Juin 2013, 16:15pm

Publié par Fabrice Mundzik

"Les Goncourt" de J.-H. Rosny aîné est une des conférences publiées dans le recueil "A travers la Librairie - Dix causeries françaises faites en l’Hôtel du Cercle de la Librairie, 15 décembre 1922 - 22 juin 1923" (Cercle de la Librairie / Bibliographie de la France - 1923).

Cette 8ème causerie, faite au Cercle de la Librairie le 27 avril 1923, est longue de 11 pages, complétée par un index bibliographique de 24 pages établi par le Cercle de la Librairie .

Cette reliure, qui regroupe l'intégralité des plaquettes originales, propose les textes suivants :

  1. Pierre  Mille - Balzac
  2. Fernand Vandérem - Baudelaire
  3. Paul Fort - Les Étoiles du romantisme : Lamartine, Musset, Viyny
  4. Louis Bertrand - Flaubert
  5. J.-H.  Rosny aîné - Les Goncourt
  6. André Billy - Le  Mouvement  littéraire  contemporain
  7. Tancrède Martel - Le Parnasse
  8. Henri Martineau - Stendhal  et  les   Origines   du   roman   psychologique
  9. Fernand Gregh - Victor Hugo
  10. Paul Brulat - Zola et les Naturalistes

Extrait de l'allocution de J.-H. Rosny aîné :

"Mesdames et Messieurs,

J'ai plus d'une fois entendu Emile Zola gémir. « Je suis, disait-il, un auteur qu'on ne lit pas. Personne ne me lit ! » Ce disant, il montrait un visage amer et désabusé. — « Mais vos moindres ouvrages se vendent à cent mille exemplaires, cher maître », lui répondait-on —. « Cela ne fait rien, on ne me lit pas. On ne sait pas ce que j'écrit. »

Il voulait dire qu'on le lisait hâtivement et qu'on ne le relisait guère, et il se croyait méconnu. Du reste, il était de ces hommes que rien ne peut satisfaire, qui ne trouvent jamais qu'on s'occupe assez d'eux et qui envient toujours ce qu'ils n'ont pas. En un mot, il était profondément, incurablement ambitieux, jaloux et pessimiste. Je crois qu'il a mené une existence plutôt malheureuse.

Edmond et Jules de Goncourt — car enfin vous avez pu croire que j'allais faire une conférence sur Emile Zola, ce qui n'aurait pas été mal comme surprise, n'est-ce pas ? — Edmond et Jules de Goncourt ne se plaignaient pas avec moins d'amertume. Eux aussi, je crois, n'auraient jamais été contents, lors même qu'ils eussent vendu leurs romans à 500 000 exemplaires, ce qui ne se faisait pas encore en ce temps-là. Mais ils avaient réellement sujet de se croire méconnus : ils le furent toute leur vie. Ils eurent des ennemis innombrables et ils avaient l'art de désobliger les gens par leur attitude, par leurs propos et par leurs continuelles revendications [...]"

J.-H. Rosny aîné "Les Goncourt" in "A travers la Librairie - Dix causeries françaises" (Cercle de la Librairie - 1923)J.-H. Rosny aîné "Les Goncourt" in "A travers la Librairie - Dix causeries françaises" (Cercle de la Librairie - 1923)

J.-H. Rosny aîné "Les Goncourt" in "A travers la Librairie - Dix causeries françaises" (Cercle de la Librairie - 1923)

J.-H. Rosny aîné "Les Goncourt" in "A travers la Librairie - Dix causeries françaises" (Cercle de la Librairie - 1923)

J.-H. Rosny aîné "Les Goncourt" in "A travers la Librairie - Dix causeries françaises" (Cercle de la Librairie - 1923)

Commenter cet article