Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J.-H. Rosny

J.-H. Rosny aîné "La Vengeance" (Flammarion - 1935)

10 Avril 2013, 17:03pm

Publié par Fabrice Mundzik

"La Vengeance" de J.-H. Rosny aîné fut publié par Flammarion en avril 1935.

Ce roman est référencé dans la bibliographie sous le titre "La Vengeance" [2] car J.-H. Rosny Jeune a l'antériorité du titre.

Il a publié un conte homonyme en 1910, qui fut repris dans le recueil "Fanchon-la-Belle" en 1921.

L'édition présentée, en plus d'être dédicacée par J.-H. Rosny aîné, contient un dépliant publicitaire qui résume ce roman :

 

J.-H,   ROSNY  AÎNÉ

de l'Académie Goncourt


La vengeance

ROMAN


Les plus grands sujets sont les plus simples. La donnée première du dernier roman de J.-H. Rosny aîné pourrait faire aussi bien la matière d'un simple fait-divers que d'une tragédie antique. L'action tient en peu de mots : une femme douce et aimante, Noëlle, après un premier mariage malheureux, a refait sa vie auprès d'un homme droit, mais passionné, jaloux frénétique, qui, sur un simple soupçon, la tue et blesse celui qu'il a pris pour son complice. Ce classique meurtre passionnel finit, comme il est de règle, par un acquittement. Mais la petite Denise, fille d'un premier mariage de Noëlle, entretiendra dans son cœur la haine du meurtrier. Les années passeront, et le jaloux impuni retrouvera un jour en face de lui, implacable comme le destin, la fille de la morte...

Ce drame a inspiré à J.-H. Rosny aîné des pages qu compteront parmi les plus profondément humaines de son œuvre. Avec le style rapide, concentré, fiévreux qu'on lui connaît, il campe de façon magistrale chacun de ses personnages, et fait de leurs caractères si différents des peintures d'une frappante vérité. Philippe, le mâle dévoré de jalousie, et que sa passion poussera jusqu'au meurtre ; Noëlle, la douce et tendre victime ; Denise, l'enfant taciturne, possédée par un besoin de justice — c'est-à-dire de vengeance — irrésistible, il semble que nous les ayons connus, qu'ils aient vécu tout près de nous. Cet extraordinaire don de vie que possède l'auteur lui permet de conférer une originalité inoubliable même à des héros épi-sodiques, et le personnage falot de Charles Clayr, le premier mari de Noëlle, est une étonnante création. Mais là où J.-H. Rosny aîné se montre inégalable, c'est dans l'action.

L'action, tout ce roman eu déborde, de la plus vive, de la plus forte, et toujours rendue avec cette concentration, cette sobriété de moyens, qui n'appartiennent qu'aux maîtres. Là où d'autres se fussent complu à étendre certaines scènes en y multipliant les épisodes accessoires, nous trouvons ramassée en quelques pages, avec une puissance irrésistible, la succession d'événements hautement dramatiques qui font de La vengeance (Flammarion, éditeur, un volume : 12 francs) la plus captivante des œuvres d'imagination qui aient paru en France depuis longtemps.


Un volume  in-18 Jésus.  — Prix: 12 francs.

Ernest Flammarion, éditeur, 26, rue  Racine, Paris.


6562 -  (3-35)

J.-H. Rosny aîné "La Vengeance" (Flammarion - 1935)J.-H. Rosny aîné "La Vengeance" (Flammarion - 1935)J.-H. Rosny aîné "La Vengeance" (Flammarion - 1935)
J.-H. Rosny aîné "La Vengeance" (Flammarion - 1935)

Commenter cet article