Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J.-H. Rosny

DOSSIER : J.-H. Rosny aîné prix Nobel de Littérature ?

16 Février 2015, 15:42pm

Publié par Fabrice Mundzik

Lors d’une réunion dînatoire en 1909, les membres de l'Académie Goncourt lancent un projet un peu fou, que nous rapporte Jules Renard (1) : "l'idée de nous présenter tous en bloc au prix Nobel, chacun avec notre meilleur livre. C’est l’Académie française qui propose les candidats : pourquoi pas nous ?".

Faut-il préciser que cette idée est restée sans suite... ?

En 1930, "à la veille du Prix Nobel, on parle beaucoup à Stockholm [...] de MM. Paul Valéry et Roger Martin du Gard [qui] voisinent d'ailleurs sur les listes avec MM. Paul Bourget, J.-H. Rosny aîné et Edouard Estaunié...". (2)

En 1932, il est question de patronner J.-H. Rosny aîné pour le Prix Nobel de Littérature. Cette même année, différents articles paraissent dans la presse pour "regretter qu'une si haute distinction n'ait pas été décernée à l'œuvre admirable de Rosny l'aîné dont l'âge dépasse de beaucoup celui de M. Galsworthy. Mais enfin le choix est bon et nous pouvons garder notre espoir pour l'an prochain.". (3)

Nouvelle campagne en 1935 "pour que le Prix Nobel de littérature soit attribué en 1936, au maître J.-H. Rosny aîné, un grand écrivain encore trop méconnu et qui n'a pas dans l'opinion la place que lui accordera la postérité. M. Gabriel Boissy s'associe à cette demande dans Comœdia et suggère à l'Académie française de proposer elle-même aux suffrages suédois l'auteur de Nell Horn, du Bilatéral, et de tant d'autres grandes œuvres […] J.-H. Rosny aîné est tenu par beaucoup d'entre nous comme le plus grand écrivain vivant et le geste que M. Gabriel Boissy demande à l'Académie française d'accomplir serait apprécié non seulement par toute la France intellectuelle, mais aussi par la Belgique lettrée qui applaudirait chaleureusement au couronnement de ce géant de nos lettres contemporaines. Rappelons que nous considérons Rosny comme un écrivain franco-belge puisqu'il est né en Belgique, de mère belge.". (4)

NOTE : sur la nationalité des Rosny, lire Les Rosny et... Wikipedia (Partie II)

Hélas, "on a lancé bien vite le nom de M. J.-H. Rosny aîné comme favori du Grand Prix Nobel de Littérature, mais ce zèle n'aura pas servi l'écrivain, dont les chances ont aussitôt baissé. Les jurys, quels qu'ils soient, éprouvent toujours quelque plaisir à tenir leurs secrets bien gardés et à produire à la dernière minute, leur petit coup de théâtre. M. Rosny Aîné, qui préside aux destinées du Prix Goncourt, le sait bien.". (5)

Malgré ces différentes campagnes, aucune de ces nominations n’est confirmée par les Archives de la Fondation Nobel.

Ces mêmes archives nous apprennent, toutefois, que J.-H. Rosny aîné a bien été nominé par trois fois pour le Prix Nobel de Littérature : en 1915 (ou 1926), en 1926 (ou 1915, le site donne deux informations contradictoires...), 1928 et 1933. (6)

 

(1) Jules Renard "Journal", en date du 4 mai 1909 (page 1238 de l'édition Pléiade).

(2) Pierre Descaves "Le Prix Nobel, quelques pronostics" in L'Européen du 15 octobre 1930

(3) "Le Prix Nobel de Littérature" in Le Figaro du 11 novembre 1932

(4) "Le Prix Nobel à J.-H. Rosny aîné" in Revue belge du 15 octobre 1935

(5) L’Ouest-Éclair du 5 novembre 1935.

(6) Les informations concernant les personnes sélectionnées pour les Prix Nobel sont tenues secrètes pendant une période de 50 ans : voir les Archives du Prix Nobel.

A lire aussi, la brève : J.-H. Rosny aîné et le Prix Nobel (1935)

J.-H. Rosny aîné et le(s) Prix Nobel de Littérature.

J.-H. Rosny aîné et le(s) Prix Nobel de Littérature.

Commenter cet article