Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J.-H. Rosny

Edmond de Goncourt à J.-H. Rosny aîné : "Ce n'est pas possible, mon ami..."

28 Décembre 2014, 23:04pm

Publié par Fabrice Mundzik

Lue dans la rubrique A Paris et ailleurs, parue dans Les Nouvelles littéraires, artistiques et scientifiques du 10 mai 1930, cette brève signée Central 32-65 :

Pas possible

Au cours du déjeuner de samedi, à la Villette, où l'on commémorait les Soirées de Médan, M. J.-H. Rosny aîné, que le son de l'accordéon pleurard avait rendu mélancolique, médita tout haut sur le sujet de l'immortalité littéraire — à laquelle il ne croit pas plus qu'aux fameux « justes arrêts » de la postérité.

Puis il conta cette histoire :

— Un jour, je disais à Edmond de Goncourt : tout meurt, et la terre elle-même...

— Vous croyez, fit-il, que...

— Certes.

— Ainsi, vous prétendez qu'il n'y aura plus d'arbres, d'oiseaux, de femmes, de livres ? Plus rien ?

— Rien.

Edmond de Goncourt réfléchit longuement, puis il eut ce mot, qu'il eût été dommage de ne point recueillir, tant il le caractérise, homme de lettres jusque dans la moelle des os :

— Alors, j'aurais travaillé quarante années pour édifier mon œuvre et tout cela en vain ? Ce n'est pas possible, mon ami...

A lire aussi :

Alain Pagès "Zola et le groupe de Médan : Histoire d'un cercle littéraire" (Perrin - 2014)

Edmond de Goncourt à J.-H. Rosny aîné : "Ce n'est pas possible, mon ami..."

Edmond de Goncourt à J.-H. Rosny aîné : "Ce n'est pas possible, mon ami..."

Commenter cet article