Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J.-H. Rosny

J.-H. Rosny Jeune "Le Docteur Harambur" (Plon - 1904)

19 Décembre 2013, 10:41am

Publié par Fabrice Mundzik

"Le Docteur Harambur", roman signé J.-H. Rosny, fut prépublié dans Le Temps en 1903, avant d'être repris en volume par les éditions Plon en 1904.

Ce roman est attribué à J.-H. Rosny Jeune par la Convention littéraire de 1935.

A ce sujet, se référer au dossier "Que nous enseigne la convention littéraire de 1935 ?" publié dans Le Visage Vert n°23 de novembre 2013.

"On voyait les grandes machines motrices, la principale installée tout entière dans une cage vitrée. Le mécanicien qui la surveillait, passait de temps à autre un chiffon sur les bielles, ou appliquait le dos de sa main sur les essieux pour juger du degré d'échauffement.

Cette machine centrale portait la vie et le mouvement dans le moindre recoin de l'usine, faisait mouvoir le marteau-pilon, les tours, les machines-outils et même la dynamo, dont le courant, recueilli sur des accumulateurs, éclairait les services pendant les longs après-midi d'hiver.

Elle était formidable et silencieuse, du type de ces « Harambur » créé par Alfred Harambur, l'associé de Théodore Bénesse. De temps à autre, elle mangeait un ouvrier qui se laissait prendre sur un arbre de couche, sur une courroie, ou dans un engrenage. Elle inspirait du respect et de la terreur."

Un roman qui mérite sa place au sein du Pantéon dédié au Merveilleux scientifique, en effet le Docteur Harambur a découvert le moyen de rendre une personne aveugle, mais aussi de lui rendre la vue ! Après sa disparition, les expériences se poursuivent :

"Je crois, en effet, avoir découvert le moyen de te rendre la vue."

"Je ferai les opérations décisives. En elles-mêmes, elles sont d'une nature simple. Il suffira d'une injection sous-cutanée, faite avec la seringue de Pravaz. Mon père était arrivé, comme tu me l'avais fait prévoir, à provoquer des paralysies locales, à l'aide d'un liquide d'origine organique. Sa méthode se trouve exposée tout au long dans ses fameux papiers. Un autre liquide d'origine organique constitue une sorte de contre-poison capable d'annihiler les effets du premier.

— Tu as pu les reconstituer tous les deux ?
— Je n'ai pas eu besoin de le faire... Ces précieuses indications, qui m'ont permis de déchiffrer le grimoire, avaient aussi attiré mon attention sur le flacon trouvé par toi sur une table le jour du crime. J'essayai l'effet de ce flacon sur un chien. Il fut foudroyant. L'animal perdit instantanément la vue."

"Cinq minutes plus tard, comme par enchantement, Pascal avait recouvré la vue."

Une édition édition dédicacée de "Le Docteur Harambur" est présentée dans un autre article de ce Blog.

J.-H. Rosny Jeune "Le Docteur Harambur" (Plon - 1904)J.-H. Rosny Jeune "Le Docteur Harambur" (Plon - 1904)

J.-H. Rosny Jeune "Le Docteur Harambur" (Plon - 1904)

J.-H. Rosny Jeune "Le Docteur Harambur" (Plon - 1904)

J.-H. Rosny Jeune "Le Docteur Harambur" (Plon - 1904)

Commenter cet article